images-3

 CINEMA PARADISO

Saint-Martin-en-Haut (Rhône)

Le 25 avril 2019

Un cinéma, une asso et des spectateurs. Charles Robert revient sur le Festi'vache de mars 2019 et livre le pourquoi de son succès.

images

Les festivaliers le connaissent et le reconnaissent. Ils les accueillent dans l'une des salles du cinéma Paradiso et avant que le film soit lancé il rappelle les événements présents et à venir du Festi'vache : repas, débat, expo, météo... Son haut-de-forme, son gilet arc-en-ciel, signes d'extravagance au premier jour, deviennent signes distinctifs de sa fonction. Une espèce de maître d'hôtel, de guide, de Monsieur Loyal, de steward, de maître de cérémonie... Qui est ce personnage ? 

Charles Robert se présente à moi, le crâne couvert d'un bonnet qui rappelle Les Canons de Navarone ! Ce cinéphile notoire est membre de l'association du Paradiso qui fait de ce cinéma un lieu où l'on peut consommer du film comme ailleurs mais où l'on démontre chaque jour que la fréquentation des salles dites obscures éclaire les esprits, enflamme les sentiments et réchauffe les êtres. Sans rire, dites-vous ? Tout cela à Saint-Martin ? Oui, à Saint-Martin-en-Haut. La cité - fière d'être rurale - domine la vallée du Rhône (et donc Lyon). Du côté cinoche, rien à envier aux urbains d'en dessous. Programmation, équipement ? Même tabac que pour la capitale des Gaules. Question tarif... aucune comparaison, surtout si on prend un abonnement. En plus ? Un petit sourire complice, un regard de connivence, un petit trois fois rien de "bienvenue à la maison".

images-2

Faut pas charrier, murmurez-vous entre les dents, Paradiso, c'est un nom, c'est un mot, on n'y marche pas quand même pas sur des tapis de pétales de roses dans ce Paradiso. 

Une seule réponse : venez voir. Venez l'an prochain au Festi'vache (début mars). Ou venez passer un dimanche à la campagne (choisir sa séance ICI). Venez pour une avant-première. Venez un mardi soir pour la séance mensuelle du CHAT. Venez pour l'hommage rendu à Agnès Varda le 10 mai. Venez au festival Hanabi : un film japonais quotidien du 15 au 21 mai. Bref, passez donc... pour voir du bon cinéma.

Charles Robert fait partie de passionnés qui retrouvent d'autres passionnés. Un énième cercle de vieilles et de vieux dingues ? Surprise : parmi les 130 membres de l'association, face à quelques retraités, des trentenaires, des jeunes gens de vingt ans, et même des ados. Pourquoi tant d'associations ne recrutent plus ? Par frilosité ? Par passivité ? Il est possible qu'ici on ne dise pas "Venez, on va vous apprendre quelque chose..." mais plutôt : "Venez, on va à la fois s'amuser et réaliser quelque chose d'utile ensemble."

Charles Robert dans son panthéon cinématographique personnel place : 

Unknown

 

Unknown-2

 

Unknown-1