LARAJASSE, LE 14/10/2019

Vivianne Perret en résidence d'auteur dans les Monts du Lyonnais

Escapade littéraire pour l'auteur de la série "Houdini, magicien et détective", histoire de révéler ses trucs et ficelles car écrire est un art mais aussi un métier.

IMG_1813

Qu'est-ce que la curiosité ? Le contraire de l'indiscrétion. La curiosité pousse à découvrir, elle porte à apprendre, conduit à connaître ce qui existe au-delà du bout de son nez. Une qualité naturelle chez Vivianne Perret et qui se développe dans les livres. Un appétit de lire, une soif d'histoires. Elle apprend la lecture seule pour accéder à de nouveaux livres. Sa mère l'encourage, alors qu'elle est en sixième, à ouvrir les romans de Jean Giono !

Louisa-May-360x570Que faire, petite fille, quand on déclare à ses parents qu'on désire devenir à son tour une raconteuse d'histoires, comme Jo, la fille cadette du Docteur March, le personnage de Louisa May Alcott (Les quatre filles du Docteur March). Une boulimie de phrases. Des phrases à lire, des phrases à écrire. Passe ton bac ! Bien, elle le passe et apprend d'autres langues. Le russe la rendra définitivement lectrice passionnée de Tolstoï. Aux USA elle se rend dans une réserve indienne. Des Sioux. Plus exactement des Lakotas. Sitting Bull fut l'un d'eux. Vivianne Perret apprendra à parler dans leur langue.

Un temps pour grandir, un temps pour découvrir, un temps pour apprendre, un temps pour savoir. Un temps pour lire, un temps pour écrire. Un temps pour s'identifier à Jo March, un temps pour conter la vie de sa créatrice. 

Ecrire encore et encore. Des articles pour des revues historiques, des chroniques radiophoniques, des scénarii de BD, des livres pour d'autres en tant que "prête-plume"... 

Et puis, donner vie au personnage pour lequel à 13 ans elle décide de consacrer davantage de temps. Ehrich Weisz, dit Harry Houdini, le roi de l'évasion, le maître de l'escapologie ! 

PERRET_Houdini_T2-TER

"Avec la série Houdini, magicien & détective, en mêlant habilement fiction et Histoire, elle continue d’explorer son penchant pour l’Amérique et les personnalités hors du commun."

Telle est la phrase dite d'accroche pour qualifier cette série d'enquêtes policières publiée par Le Masque (fichtre !) et désormais au Panthénon éditorial : la collection Grands Détectives des éditions 10/18 (fichtre de mazette !).

Houdini mais aussi son épouse Bess (indispensable). Vivianne Perret affirme désormais que sans Bess le magicien n'aurait jamais accompli son art et dominé son époque. Quatre volumes qui mènent ce couple de San Francisco à New-York en traversant Berlin et Budapest. Ces cités sont des personnages à part entière. Comprenez bien, soyez bien avertis, Vivianne Perret nous raconte une enquête, certes, mais en un lieu qui n'est plus. En une grande ville à l'aube de son excroissance. Et ce, à une époque où les grandes villes ne se ressemblaient pas. En lisant Métamorphosis, Le Kaiser et le roi des menottes, La reine de Budapest, La maison mystère, le lecteur voyage dans un temps passé et s'étonne de lieux qu'observe Monsieur Houdini.

Ci-dessous, extrait de La maison mystère (Ed. 10/18)

Pour rejoindre la 113e Rue, à l’ouest, là où débutait le nouveau quartier bourgeois de Harlem, il suffisait – depuis l’appartement familial – de remonter n’importe quelle avenue parallèle à Central Park, situé à quelques blocs, et de tourner à gauche après l’avoir dépassé. Mais la course aurait été simple et relativement rapide. Bess aurait compris tout de suite. Le taxicab prit un chemin différent. Il bifurqua une dizaine de minutes plus tard, en empruntant la voie transversale qui le coupait dans sa largeur. Aussitôt, Bess se redressa sur son siège et huma l’herbe fraîchement tondue de la pelouse, près du réservoir.

— Nous roulons dans Central Park, n’est-ce pas ?

Pour toute réponse, Houdini embrassa la main de sa femme. Adolescent, il avait couru maintes fois dans l’immense parc, sous la bannière d’une association d’athlétisme. Il avalait quotidiennement une quinzaine de kilomètres, qu’il faisait suivre par une séance de boxe ou de natation en guise d’entraînement. Il avait même remporté une course, en battant le favori à plate couture avant que la médaille ne lui soit retirée lorsque les organisateurs s’étaient aperçus qu’à seize ans, il était plus jeune que l’âge réglementaire pour y participer. Cette passion pour le sport qui ne l’avait jamais quitté se révélait primordiale dans ses tours, lui offrant une résistance physique et une souplesse dans l’art délicat de se libérer de n’importe quelle entrave.