IMG_0906

Saint-Etienne, le 05/09/17

Le stéphanois Niko Rodamel, écarquille les yeux, étonné et heureux de rencontrer autant de personnes diverses dans ses déambulations de photodidacte de jazz, de hanteur de rues, de diffuseur d'ombre et de curiosité.

M. Trucmoche accumule ses images de tous les instants et les envoie aux quatre vents des réseaux socio-amicaux. Mme Machincouette cadre au jugé les paysages de son quotidien, les portraits de sa banalité. Loin de leurs images mille fois copiées, loin des grimaces mécaniques et des masques stéréotypés, il est heureux que des photographes ne prennent pas de clichés, non, mais qu'ils donnent à voir. Leurs photos ne se ressemblent pas, elles ne reproduisent pas ce que chacune et chacun voit à longueur de journée et de saison. Elle montrent ce qui échappe, elle révèlent ce qui se tenait légèrement derrière, à peine à côté, juste là, au bord, en marge, en arrière, sur le devant d'une scène visible pour qui s'approche sans effrayer, pose le regard sans forcer l'intimité. Niko Rodamel possède la chance (la sagesse ?) d'être de ceux-là. 

Niko MezzoGrafikSon activité porte un nom : Mezzografik . Mezzo, terme musical, Niko Rodamel aurait pu rester batteur de jazz. Des scènes de jazz (Rhino-jazz, Jazz à Vienne...) ou à l'Auditorium de Lyon, il saisit gestes et portraits d'artistes (ainsi le chef Leonard Slatkin, ainsi la violoncelliste Emmanuelle Bertrand). Ses voyages l'emportent de Barcelone à Budapest, de Paris à Reykjavik... De Cuba au Cameroun... De Saint-Etienne à Saint-Etienne : il collabore au Petit Bulletin (journal d'annonces culturelles) et à Hors-Ligne (mensuel en prise avec Saint-Etienne). Il expose sous les arcades de la Mairie, dans la galerie d'Adela Coman-Trambouze, il exposera peut-être en mars prochain chez les Curieux voyageurs (festival de films de voyage).

Niko Rodamel, vous le croiserez sans doute à Arles, il ne manque pas les célèbres Rencontres où reste l'ombre de Michel Tournier, co-fondateur. Vous le verrez à Vichy lors du Festival Portrait(s). Vous le reconnaitrez au Fil, lieu de musiques actuelles ou au coin d'une rue ou d'une piste africaine ou à la Cité du Design ou chez lui, en plein centre stéphanois.

 unnamed

Mingus Quartet

Barcelone