IMG_0783

MANOSQUE, le 05/08/2017 

RENCONTRES JEAN GIONO # 12

Agnès Castiglione, de Jean Giono à Pierre Michon

Bon nombre des amateurs de Giono lisent Michon, affirme Agnès Castiglione. Elle est ligérienne (Loire), mais on la voit souvent à Guéret (Creuse) ou à Manosque, car elle est gionienne et michonienne. Cette universitaire défend une littérature ouvragée, celle qui naît dans le secret atelier de l'écrivain en suivant sa propre pente et dont la facture éblouit le lecteur à jamais. Pour s'en nourrir tout au long et tout au large de la vie.

La voici "amie", membre de l'association des amis de Jean Giono. Elle relit, avant parution (Classiques Garnier en 2016) le Dictionnaire Giono, bible d'un univers littéraire des plus fécond. Presque mille pages  pour amateur et spécialiste. La voilà, fondatrice et présidente de l'association des amis de Pierre Michon. prépare un Cahier de l'Herne (automne 2018) consacré à Pierre Michon. 

IMG_0796

Pierre Michon, un auteur difficile ? Un écrivain qui, comme le préconisait Tchékov, donne aux hommes d'autres hommes, pas lui. Tout récit est l'histoire d'une vie. L'épitaphe des inconnus du cimetière du temps passé réduit l'existence à deux dates, l'article du dictionnaire des glorieuses célébrités à quelques lignes. Même intérêt de la part de Pierre Michon, même curiosité pour rapporter la vie de Joseph Roulin que peint Vincent Van Gogh et celle d'Arthur Rimbaud. Curiosité, grande curiosité emparant des lecteurs avides de contempler le tableau de François-Elie Corentin représentant les membres du Comité de Salut public (Les Onze), car, en vérité, Pierre Michon invente ce tableau avec une telle authenticité qu'on le cherche au Louvre. Qui sait, le trouvera-t-on un jour dans les réserves ?

Avec les lecteurs conquis par le style de Pierre Michon et décidés à pousser la porte de son atelier, ouvrons les pages du recueil "Le roi vient quand il veut". L'écrivain - avec un brin de malice - commente ses textes et ses lectures. Aveu : qu'il est exquis (adjectif gionien) de lire un écrivain sur le conseil d'un autre écrivain !

Agnès Castiglione, depuis l'âge de ses années estudiantines, écoute, suit, fréquente (et chante) Jacques Bertin. Elle promet, dès qu'elle en aura le temps, entre deux rencontres, entre trois colloques, entre dix travaux et cent rendez-vous, de consacrer un ouvrage sur cet artiste dont la voix cisèle les chants puisque "leurs chants sont plus beaux que les hommes".

Jacques Bertin Domaine de joie